Les bulletins d’Armanioc

ARMANIOC édite chaque année un bulletin afin d’informer ses adhérents de ses actions au Sud comme au Nord. N’hésitez pas à nous contacter pour recevoir notre dernière parution.

2017: bulletin n°20

page 1

page 1

page 2

page 2

page 3

page 3

page 4

page 4

 

 

2015: bulletin n°19

n19 p1 n19 p2n19 p3  n19 p4

2015: bulletin n°18

p1p2p3p4

EDITORIAL 2014 du bulletin n°17

Dans notre dernier bulletin, j’évoquais une mission d’Armanioc à FOUNZAN, attendue par la population. Cette mission faite par 2 membres de notre association en février dernier s’est avérée fort utile pour constater les changements intervenus dans la commune.

 

Changement à la mairie: des élections municipales ont eu lieu et un nouveau maire Monsieur AYORO a été élu. Officier de l’armée en retraite, c’est un homme ouvert, franc, qui a compris l’intérêt d’une collaboration étroite avec ARMANIOC, association fidèle à Founzan et représentant un apport financier non négligeable pour la commune. Notre apport annuel est équivalent à la totalité des taxes locales encaissées par la commune. Dans cet esprit d’ouverture, le secrétaire général Monsieur OUATARA a répondu avec une grande franchise et sans détour à toutes nos questions.

Changement de l’équipe d’appui conseil (E.A.C), notre relais sur place qui a été entièrement renouvelé: Alain SOMDA basé à DANO ( 30 kms de Founzan) coordonne et manage l’équipe ; Juliette SOME est plus particulièrement chargée des relations avec les femmes; Bienvenue KPODA résident permanent à Founzan est notre représentant sur place.Il aide l’association locale AFCOSEV à monter et gérer les projets présentés par les promoteurs des différents villages. Equipé d’un ordinateur, il correspond avec nous par Internet.

Changement pour AFCOSEV qui existe à Founzan depuis une vingtaine d’années avec à sa tête toujours le même président : l’association nous semblait depuis quelques années un peu «essoufflée».

Nous avons proposé au président d’inciter les jeunes à rejoindre l’association et nous avons été écoutés puisque depuis quelques semaines, une nouvelle équipe a été élue et de bonnes résolutions ont été prises pour que les relais d’AFCOSEV dans les 15 villages fassent connaître à la population le fonctionnement et le rôle de cette association. La nouvelle équipe sera aidée dans cette opération de vulgarisation, par Bienvenue et Juliette qui ont entrepris un cycle de réunions dans chacun des 15 villages de la commune.

Changement dans le paysage local avec l’ouverture de nombreuses boutiques allant de la coiffure à l’informatique, par le développement de l’habitat bâti en «dur» maintenant. Un hôtel/campement est même en construction à l’entrée du village.

Nous sommes restés 10 jours à Founzan. Ce fut un séjour très intense, mais durant lequel nous avons pu réaliser la totalité de notre feuille de route et régler sur place tous les problèmes qui se sont présentés.

EDITORIAL 2013 du bulletin n°16

Comme chaque année, nous rédigeons un bulletin destiné à nos adhérents afin de faire le bilan de l’année écoulée et de vous informer des projets sélectionnés par les villageois pour le développement de leur commune de Founzan. Le bilan ci-contre récapitule les projets réalisés courant 2012 qui couvrent des besoins en formation, construction, agriculture et économie avec 16 Activités Génératrices de Revenus, généralement demandées par les femmes qui peuvent ainsi dépenser à leur grès l’argent gagné.

Notre 16 ième bulletin vous propose également cette année, en page 2, une rétrospective de nos actions pour le développement de la commune de Founzan et de ses 15 villages (36 000 habitants) au Burkina Faso, depuis 1992 soit 20 années de partenariat et d’amitié. Cette longue liste de réalisations permet de toucher du doigt les différents domaines dans lesquels Armanioc intervient, sachant que chaque projet financé est choisi, voté et financé à hauteur minimum de 10% par la population du village concerné. De l’équipement d’une salle de classe en tables et bancs à la construction d’une salle de cours au lycée, de l’achat du stock initial d’un fonds de médicaments pour une pharmacie à la construction d’un logement d’infirmier, Armanioc répond du mieux possible aux projets des villageois. C’est ainsi que nous avons sollicité des fondations (lire en page 3) pour nous aider à financer encore plus de projets, voir un plus gros projet concernant l’accès à l’eau potable. Ces projets aboutiront en 2013 et nous travaillons dès maintenant pour financer l’année 2014 qui verra, nous l’espérons tous, une nouvelle mission d’Armanioc tant attendue par nos amis du sud qui n’accordent leur confiance et leur amitié, comme tout un chacun, qu’aux gens qu’ils voient sur une certaine durée.

Depuis plus de 10 ans, le Burkina extrait de plus en plus d’or de ses sols (page 4). Une cinquantaine de sites dans le sud-ouest du pays, donc dans la zone de Founzan, attirent les orpailleurs et leurs enfants dans des galeries, à 40m de profondeur dans le sous sol dune colline. Ils peuvent y passer deux jours sans en sortir, sans respirer l’air extérieur, sans voir un rayon de soleil. Des ONG et des journalistes dénoncent cet orpaillage qui « suce le sang des enfants du Burkina ».

Alors même si Armanioc se réjouit de vous présenter ici 20 années de soutien aux Founzanais, la route reste encore longue jusqu’à la « bonne arrivée » et votre participation est encore plus cruciale pour nous permettre de continuer cette route. S‘il est dur dêtre pauvre comme le dit un proverbe, il est encore plus dur dêtre seul. Alors nous comptons sur vous.

EDITORIAL 2012 du bulletin n°15

La ville de FOUNZAN évolue très vite. Nous n’y étions pas revenus depuis 2 ans.  Ce qui nous a frappés en arrivant, ce sont les changements dans la structure de la ville. Depuis plusieurs années, la ville est «lotie»: les parcelles constructibles ont été délimitées et bornées. De nombreuses constructions de maisons en parpaings ont été réalisées. Toutes les nouvelles constructions sont équipées de latrines renforçant ainsi l’hygiène. Beaucoup de nouveaux commerces ont vu le jour: marchands et réparateurs de motos (dont le prix a diminué de moitié en 5 ans), épiceries, salons de coiffure, tailleurs, maquis (débit de boissons où l’on trouve maintenant des boissons fraîches), papeterie, secrétariat informatique, loueur de tracteurs et camions, restaurants traditionnels. L’ouverture d’un nouveau collège, d’une série scientifique au lycée à la rentrée 2012, d’une deuxième école primaire, d’un centre social formant des jeunes filles à la couture, d’une banque locale, l’ agrandissement du marché qui est maintenant pourvu d’un forage et de latrines publiques démontrent un changement galoppant.

le système D pour recharger un maximum de téléphones

Depuis septembre 2011, l’électricité arrive à FOUNZAN, les bâtiments communaux en bénéficient, ainsi que quelques commerces et habitations. Le coût du branchement est encore élevé.

Les téléphones mobiles équipent la plupart des familles . Ils sont d’une grande utilité et permettent une communication facile et rapide entre les habitants des différents villages.

Au niveau agricole, la culture du coton est en régression du fait de son faible revenu. La culture attelée est en progression constante, facilitant le travail des champs.

Depuis 2009, la culture du riz pluvial (une seule récolte annuelle) a été initiée par une ONG italienne et remporte un franc succès. Une unité de décorticage a créé de nouveaux emplois. Le riz de Founzan de par son excellente qualité est maintenant réputé et se retrouve sur les marchés jusqu’à la capitale.

Les Founzanais se prennent maintenant mieux en charge et ont fait évoluer favorablement leur commune, même s’il reste encore beaucoup à faire. Notre participation au développement a porté ses fruits.

La municipalité consciente de l’apport financier d’Armanioc, en présence du Préfet, nous remit un diplôme de reconnaissance pour plus de 20 ans de partenariat.

EDITORIAL 2011 du bulletin n°14

Pourquoi   ARMANIOC agit en Afrique ? Agir en Afrique n’est pas refuser d’agir en France, c’est un autre combat qui nous concerne tout autant. Le sous-développement du Sud entraîne guerres et révolutions. Contribuer à réduire les inégalités, c’est aider à construire la Paix. Agir en Afrique est un devoir de cœur. Les richesses sont inégalement réparties sur la planète. Nous ne pouvons rester insensibles aux images insoutenables de famine et de malnutrition. Agir en Afrique est un devoir de raison. Si nous voulons réduire les flux migratoires, il importe que les Africains puissent vivre chez eux, là où sont leurs racines et leurs familles.

Agir au Burkina Faso, c’est agir dans un pays francophone auquel nous sommes étroitement liés par l’histoire. C’est également contribuer au développement d’un pays engagé dans la voie de la démocratie et du développement, même si la période actuelle est émaillée de vives tensions.

Agir dans la commune de FOUNZAN c’est continuer une aventure humaine qui dure depuis 20 ans et qui a permis de nouer des liens forts avec une population à laquelle nous sommes maintenant très attachés et qui compte sur nous. Depuis tout ce temps, nos relations avec  la commune de Founzan ont changé.

Au début, comme beaucoup , nous avons fait des « dons », mais les dons ne construisent rien; ils ne sont que source de problèmes, créent des jalousies et de l’injustice. Suivant les conseils de l’ONG  AFVP (Association Française des Volontaires du Progrès) nous avons établi un partenariat entre une association locale AFCOSEV (Association Founzan Condom St Estève)  avec l’appui d’un opérateur local, relais indispensable pour un suivi  des  réalisations et un contrôle comptable rigoureux.AFCOSEV qui n’était composée que  d’hommes a depuis plusieurs années  fait entrer des femmes dans sa structure, et a élargi ses interventions à des projets économiques individuels tout en conservant 75%  de ses interventions à des projets servant la collectivité. Le développement qui n’était basé que sur des réalisations matérielles (écoles, forages, puits, centre de soins primaires) a évolué vers des formations qualifiantes. Apprendre à gérer un budget, tenir un livre de comptes, faire des appels d’offre, surveiller un chantier, rédiger un rapport etc…toutes ces compétences ne sont pas dans la culture traditionnelle du Burkina, mais sont considérées par ARMANIOC comme faisant partie du chemin vers l’autonomie. Depuis 2009 la commune représentée par son maire a élaboré un plan local de développement sur 5 ans. Toutes les actions d’AFCOSEV s’intègrent dans ce plan.

Les habitants de FOUNZAN  nous ont accordé leur confiance et leur amitié. Nicolas KI, notre relais à FOUNZAN que nous avons invité en mars, nous a fait part de toute la reconnaissance que la population a envers la fidélité d’Armanioc. Ne les décevons pas. Continuons à les aider dans leur développement.

Le président.

EDITORIAL 2010 du bulletin n°13

En rentrant d’une mission à Founzan on peut être partagé entre deux sentiments.

Sentiment  pessimiste car  il me semble: que  l’évolution se fait  avec lenteur, que les acteurs locaux manquent quelque peu de dynamisme, que l’entretien des infrastructures est parfois  négligé.

Mais n’est-ce pas une vision de français nantis habitués à une évolution rapide du monde?

Sentiment optimiste car en 20 ans d’aide au développement, Founzan s’est transformée:

les 15 villages de la commune sont tous équipés d’une école primaire; le collège devenu lycée a vu sa première promotion de bacheliers; l’eau potable est maintenant disponible dans tous les villages; la riziculture a vu le jour dans de nombreux bas fonds créant de nouvelles ressources et des emplois; les activités génératrices  de revenus cofinancées par Armanioc/ESF66 et les bénéficiaires sont tous les ans plus nombreuses; une commune de plein exercice est en place depuis fin 2006; 3 nouveaux dispensaires ont vu le jour avec un dépôt pharmaceutique; un Centre d’Action Sociale aide  50 jeunes femmes à apprendre les métiers de la couture;  une antenne relais permet l’usage des téléphones portables de plus en plus nombreux, rompant l’isolement des villages reculés; de nombreux petits commerces ont vu le jour avec l’arrivée de la route goudronnée; les véhicules, les mobylettes, les tracteurs sont  une réalité.

Nos actions ont donc été utiles et nous pouvons en retirer quelque fierté.

Une relation de coopération décentralisée  de notre collectivité du Nord vers la collectivité du Sud est un but à atteindre,  mais restons patients; il faut du temps pour mettre en place une telle démarche.

A chaque visite les sourires et les bras qui se tendent pour nous accueillir prouvent bien qu’une forte relation d’amitié est établie entre Condom et Founzan.

Ne décevons pas nos amis et continuons à leur apporter notre aide.

Le président.

EDITORIAL 2009 du bulletin n°12

Depuis maintenant 19 ans nous participons ( bien modestement ) aux projets de développement initiés localement à FOUNZAN.

Avec l’aide d’un opérateut local les Volontaires Du Progrès, puis de la Société EdPA, l’association AFCOSEV (représentant les 15 villages de la commune), a mis en œuvre des projets d’infrastructures collectives (écoles, forages, dispensaires…..) et des projets individuels générateurs de revenus (petits commerces, élevage, embouche…).

En novembre 2006, une municipalité a été élue à Founzan.

MAIRIE DE FOUNZAN

Nous devons tenir compte de ce nouvel élément et inscrire notre action dans le cadre institutionnel du Burkina faso. Un rapprochement vers les instances locales est la nouvelle étape que se fixe Armanioc pour qu’une véritable coopération décentralisée puisse s’instaurer entre Condom et Founzan.

Le Ministère des Affaires Etrangères encourage et subventionne une telle évolution.

Bien sûr, cette nouvelle étape prendra du temps, notre objectif étant que fin 2010 ou 2011, l’interlocuteur privilégié soit la Mairie de Founzan, qui, gérant elle-même les projets, supprimerait à terme notre opérateur local EdPA.

Nous n’abandonnerons pas pour autant AFCOSEV qui pourrait en autonomie gérer le reboisement et les activités individuelles génératrices de revenus qui ne sont pas du ressort de la gestion communale.

Lors de notre prochaine mission en janvier 2010, nous aimerions être accompagnés d’élus Condomois afin de lancer les bases de notre nouvelle démarche.

EDITORIAL 2008 du bulletin n°11

Au cours du mois de janvier, cinq membres d‘Armanioc, ont rendu visite à nos amis Burkinabés.

Quatre sont restés à Founzan, un a accompagné la délégation d’EMA (partenaire français avec qui nous partageons les frais de fonctionnement de l’opérateur local), afin de vivre une autre expérience et s’enrichir des bonnes pratiques de cette association.

L’accueil qui nous a été réservé, autant par les autorités administratives que la population était très émouvant : notre amitié et les actions menées depuis 18 ans avec cette commune regroupant 15 villages, sont reconnues par tous. Mieux que des discours, les grands sourires de tous sont pour nous un encouragement à continuer nos actions. Ils ne possèdent pas grand chose, mais sont prêts à tout nous donner.

Maire de Founzan 2006

Maire de Founzan 2006

La jeune municipalité, en place depuis fin 2006, est dirigée par un maire Emmanuel Hami SAMPOE décidé à faire bouger et progresser sa commune dans le respect de toutes les ethnies, de toutes les religions.

Les réalisations faites avec le concours financier d’Armanioc et d’Ecole Sans Frontières 66, ont changé le paysage local : il y a une école dans chaque village, 3 centres de soins, un lycée, de nombreux puits ou forages. La liste des réalisations est maintenant longue. Depuis plusieurs années nous participons au financement de projets générateurs de revenus et créateurs d’emplois.

Sous ces dehors paisibles et porteurs d’espoir, le pays des Hommes-Intègres cache la souffrance de la population, et même si peu de personnes en parlent,( sauf quelques journaux français) une disette s’annonce d’ici quelques mois. Les pluies très abondantes de 2007, ont provoqué des inondations ravageant les récoltes vivrières. Le mil, le maïs, le sorgho, les haricots, bases de l’alimentation, vont manquer ; les cours flamberont et seuls les plus riches pourront s’alimenter correctement. A partir du mois de juin, la soudure sera très difficile à vivre.

Pensez à eux et une fois de plus soyez généreux. Armanioc a une gestion transparente et la totalité de votre don parviendra à FOUNZAN.

EDITORIAL 2007 du bulletin n°10

Armanioc et nos amis d’ESF 66 (Ecole Sans Frontières ) vont une fois de plus durant l’année 2007 participer aux actions de développement choisies démocratiquement par les 15 villages regroupés au sein de la nouvelle Commune de Founzan.

AFCOPER

AFCOSEV

Voilà quelques mois, les représentants de ces villages se sont regroupés en association: AFCOPER (Association Founzan COndom PERpignan). Cette association, pourvue d’un règlement intérieur, de statuts et d’un conseil d’administration élu pour 3 ans, sera désormais notre interlocuteur.

Notre opérateur au Burkina Faso, la société Ed.PA dont le gérant Isaïe PARE connaît Condom, a mis à disposition d’AFCOPER un de ses salariés Nicola KY, qui réside à Founzan et dont le rôle est de piloter les projets sur place et d’être le relais avec Armanioc et ESF 66. Afin d’amortir plus facilement les frais de cet opérateur local, 4 associations françaises oeuvrant dans le même secteur du Burkina, se sont regroupées sous l’étiquette « Collectif de Dano« : EMA et ASAMA en région parisienne, ESF et Armanioc dans le sud de la France.

La Maison des Jeunes de Founzan

La Maison des Jeunes de Founzan

Si à Founzan nous avons en 2006 aidé à la réalisation d’un kiosque (sorte de buvette) pour la Maison des Jeunes, afin que les jeunes des villages aient un lieu pour se réunir, notre volonté serait que des jeunes condomois viennent rejoindre Armanioc. Qui mieux qu’un jeune français peut comprendre les attentes d’un jeune burkinabé?

Nous avons tenté à plusieurs reprises d’organiser des rencontres entre jeunes des deux pays, nous sommes toujours prêts à renouveler les expériences. Des subventions publiques peuvent financer ces échanges; Armanioc peut apporter son expérience, sa logistique et sa connaissance du pays dans la préparation d’un voyage.

N’hésitez plus, venez nous rejoindre!!

EDITORIAL 2006 du bulletin n°9

Voilà maintenant 15 ans qu’ARMANIOC tisse des relations d’amitié et de coopération avec le département de Founzan et participe au développement de cette région du BURKINA FASO. Quatre membres de l’association sont allés sur place en février 2006 et ont pu constater les progrès réalisés.

Même si elle n’est pas parfaite, la scolarisation des enfants a considérablement augmenté, surtout dans les villages avoisinants. Le collège, que nous avons aidé à construire en 1996, deviendra lycée à la rentrée 2006. La piste en latérite est maintenant goudronnée et occasionne l’installation de nouveaux commerces. 3 cabines téléphoniques sont au service des villageois. Quelques maisons sont électrifiées, ont une télévision, un réfrigérateur. Si les actions que nous menons avec nos amis d’Ecole Sans Frontière 66 sont limitées faute de gros moyens financiers, le mouvement que nous avons initié, a entraîné en 15 ans un développement remarquable et a fait prendre conscience à la population qu’il fallait d’abord que les Burkinabés se prennent en charge et soient acteurs du progrès de leur pays.

Par ailleurs, depuis le début de cette année, l’opérateur AFVP a été remplacé par le bureau Ed.PA uniquement constitué de Burkinabés. Isaïe PARE, le directeur, est un ancien de l’AFVP et connaît très bien le département de Founzan. Les principes de travail et le fonctionnent de l’équipe restent les mêmes qu’avec l’AFVP, Ed.PA étant financé par le collectif EMA/ASAMA/ESF/ARMANIOC qui se réunit régulièrement chaque fin d’année.

De plus, le Comité de Décision du département de Founzan s’est organisé au sein d’une nouvelle association officielle AFCOPER (Amitié Founzan Condom Perpignan) afin d’appuyer ses doléances auprès de la jeune mairie de Founzan et être reconnue par les autorités.

Notre action est soutenue par nos adhérents et sympathisants, par les communes de Condom, Caussens, Gondrin, Blaziert et par le Ministère des Affaires Etrangères. Un grand merci à tous pour ce soutien si précieux.

En novembre prochain, une vente d’œuvres d’art sera organisée; nous comptons sur votre présence et votre générosité.