L’association

         
photo 2photo 1
 
 
 Pourquoi ARMANIOC agit en AFRIQUE ? **

 Agir en Afrique n’est pas refuser d’agir en France, c’est un autre combat qui nous concerne tout autant. Le sous-développement du SUD entraîne guerres et révolutions. Contribuer à réduire les inégalités, c’est aider à construire la paix.

Agir en Afrique est un devoir de cœur. Les richesses sont inégalement réparties sur la planète. Nous ne pouvons rester insensibles aux images insoutenables de malnutrition et d’analphabétisme.

Agir en Afrique est un devoir de raison. Si nous voulons réduire les flux migratoires, il importe que les africains puissent vivre chez eux, là où sont leurs racines et leurs familles.

Agir au BURKINA FASO, c’est agir dans un pays francophone auquel nous sommes étroitement liés par l’histoire. C’est également contribuer au développement d’un pays engagé dans la voie de la démocratie et du développement.

Agir dans la commune de FOUNZAN, c’est continuer une aventure humaine qui dure depuis 1989, et qui a permis de nouer des liens  forts avec une population à laquelle nous sommes maintenant  très attachés et qui compte sur nous.

**  Marc SARRAZIN 2005
L‘origine de l’association :

imj_burkina ARMANIOC a été créée à la suite d’un voyage de 3 jeunes condomois partis découvrir l’Afrique en 1989, en voiture, à l’aventure. Leur périple les a conduits jusqu’à Founzan, dans le sud ouest du Burkina Faso où une panne de voiture les a forcés à s’intégrer à la population burkinabé durant quelques jours. Touchés par l’hospitalité des habitants de Founzan qui, bien que pauvres et démunis, les ont logés, nourris, accueillis et dépannés, nos jeunes étudiants sont rentrés à Condom dans le Gers. Ils ont raconté leur voyage à leur famille respective, se sont attardés sur les conditions de vie des founzanais et ont décidé de faire quelque chose pour leur amis burkinabé afin de les remercier. Ainsi, un camion chargé de bureaux d’écoliers et de fournitures scolaires part en septembre 1991 pour Founzan. Le convoi se passe bien, arrive à bon port. ARMANIOC naît alors en 1991 afin que les liens désormais noués entre Condom et Founzan perdurent aussi longtemps que possible.

Dès 1994, ARMANIOC s’associe avec ESF 66 (Ecole Sans Frontières à Saint Estève dans les Pyrénées Orientales) qui oeuvre à Kouloho (à 8 kms de Founzan) depuis plusieurs années en aidant l’école primaire du village à se développer et en échangeant des courriers avec les différentes classes.

Les objectifs d’ARMANIOC:

Au Sud : au Burkina Faso

  • Aider la population d’un département africain, Founzan au Burkina Faso, province du Tuy:

– en renforçant les compétences des acteurs locaux pour une meilleure maîtrise de leur développement par diverses formations;

– répondre aux besoins des populations en infrastructures et équipements dans les domaines de l’éducation , l’agriculture durable, l’économie locale, la santé, l’accès à l’eau et le commerce.

  • Nouer des liens d’amitié durables avec les villageois par des séjours de découverte et de travail.

Au Nord : en France

  • Favoriser la découverte de la culture africaine et du pays burkinabé par des animations dans les écoles et pour le grand public ;
  • Depuis plus de 10 ans, initier une éducation au développement local et durable auprès des jeunes comme des adultes ;
  • Amoindrir les préjugés par une alternative : l’aide au développement en bannissant le don systématique et forcément sélectif dont les résultats sont catastrophiques sur les mentalités. Celle-ci n’est basée que sur un échange équitable, une aide raisonnée, correspondant à des besoins précis et surtout engageant la responsabilité des bénéficiaires ;

La démarche de DEVELOPPEMENT LOCAL choisie par Armanioc se veut participative et responsabilisante. Elle a pour objectif d’appuyer les initiatives locales et de rendre la population acteur de son développement en l’impliquant aux différentes phases de réalisation d’un projet.

En 1996, ARMANIOC et ESF 66 ont choisi de contractualiser avec l’AFVP (Association Française des Volontaires du Progrès) afin de structurer leurs relations avec la population du département de Founzan (15 villages, 46 000 habitants), province du Tuy au Burkina Faso au travers de Programmes de Développement  Local permettant un travail de proximité.

Depuis 2006, suite au retrait de l’ AFVP, un nouvel opérateur, la SARL Ed.PA dirigée par Isaïe PARE, un ancien salarié de l’AFVP a pris en charge l’appui/conseil auprès d’AFCOSEV (Association Fouzan Condom St Estève).

Depuis plus de 25 ans, les actions subventionnées après participation financière obligatoire de la population concernent:

  • le renforcement des compétences locales: soit toute activité
    ARMANIOC 2014 261de formation, d’équipement et de voyage d’étude qui vise à accroître ou diversifier les savoir faire et connaissances techniques des villageois afin d’améliorer leurs pratiques et par conséquent leurs revenus (formation sur le petit élevage, appui à la culture attelée, promotion de la fumure organique…)
  • l’appui à l’alphabétisation et la scolarisation: le volet « éducation » cherche à développer l’environnement lettré tant chez les enfants que chez les adultes (campagnes d’alphabétisation, construction de classes, de logement de maître, de latrines…)
  • la construction d’infrastructures socio-collectives: essentiellement des réalisations dans les domaines sanitaires (dispensaire, latrines), de l’hydraulique (puits, forage) et de l’éducation (salle de classe, bureau, magasin).
  • des activités économiques individuelles génératrices de revenus: très diverses, elles concernent par exemple l’achat d’une machine à coudre, d’un âne et d’une charrette, de fils de tissage..
Un logement d'instituteur à Yerfing

Un logement d’instituteur à Yerfing

Une machine à coudre pour le tailleur de Founzan

Une machine à coudre pour le tailleur de Founzan