La danse des masques

Le masque Oiseau à Lollio

Le masque Oiseau à Lollio

 

 

 

 

            pour honorer la vie et la mort

« Le masque est le support de la puissance, la médiation entre l’être supérieur, les ancêtres et les humains »    Ambroise DJIDJI

Il correspond à une culture vivante très ancienne, mélange judicieux de religiosité et de social dont le langage codé, ésotérique, profond et caché reste l’apanage d’une minorité d’initiés; il est le symbole d’une appartenance à une même famille ethnique et permet la transmission aux générations qui se succèdent d’un ensemble de règles et de comportements qui régissent le groupe social. Il permet en cela de combattre l’oubli historique.

« Le masque africain appartient au patrimoine culturel de l’Afrique et du monde. Souhaitons que la tradition du Masque se perpétue longtemps sur ce continent. Sa disparition entrainerait un tragique appauvrissement de l’âme et de la culture africaine et une perte irrémédiable pour l’humanité »  Philippe OBERLE

Le masque n’est pas un objet, un morceau

Le masque Antilope

Le masque Antilope

de bois habité par l’homme ou un danseur mais c’est l’incarnation d’un génie. Si le masque sculpté va être dansé, un poulet et d’autres choses sont sacrifiés pour donner la vie et le génie se confond avec le bois sculpté qui après devient masque. Lorsqu’il est dansé, ce n’est pas un homme qui danse mais le génie même si le danseur est un homme qui le danse. Ainsi, vous ne vous adressez jamais à un masque mais au « protocole » du masque, à ses aides (qui sont des hommes de la même classe d’âge et d’initiation) ou au chef des masques. Pendant les rites ou les danses, c’est l’esprit qui devient visible, se meut, parle.

Le masque est un ensemble complet et complexe. Les initiés, dans leur contexte traditionnel, englobent plusieurs aspects dans la notion de masque.

Ainsi un masque regroupe:

a/ un aspect visible:

  • – la tête ou heaume, sculptée en une seule pièce de bois;
  • – une tunique de fibres ou de raphia teint avec des couleurs végétales que les intiés appellent la viande du masque;
  • – de nombreux accessoires rituels: fouets, bâtons de danse, bracelets, sonnailles, clochettes etc…;
  • – la musique qui accompagne le masque: sifflets, flûtes, tambours, et les chants que seul l’initié peut comprendre;
  • – la chorégraphie..

b/ un aspect spirituel ou « culturel »:

le masque est une danse de culte, une force surnaturelle matérialisée dans le cadre de l’univers religieux traditionnel. Les masques sont des présences vivantes qui représentent, en s’interposant, le monde empirique et le monde surnaturel dans les moments où le pouvoir, la protection, les crises de la vie et de la mort, sont en équilibre instable.

La religion apporte l’équilibre qui doit être maintenu entre la société et les forces du monde surnaturel qui peuvent être maléfiques et doivent alors être écartées. Les masques peuvent les représenter explicitement, ils peuvent être une présence rassurante et protectrice. Mais dans l’ensemble, il existe autant d’esprits bienveillants.

c/ un aspect social:

Dans les sociétés tribales, les masques ont de nombreux aspects de la vie et dans la mesure où les sociétés sont encore viables, ils le demeurent.

Le masque Buffle et le joueur de doum

Le masque Buffle et le joueur de doum

Le masque est un moyen d’action, de pression et de communication. Les sociétés de masques constituent au Burkina Faso de véritables institutions garantes des valeurs fondamentales comme l’interdiction de se quereller, l’abstinence sexuelle, la réglementation etc, qui régissent la vie quotidienne des hommes et des femmes appartenant à une même famille.

Leur utilisation première figure parmi les outils les plus puissants utilisés par un peuple pour assurer la santé de sa communauté. Certains thèmes à la fois sociaux et religieux, avec toutes les ramifications de ces deux institutions émaillent les traditions de masques de ces sociétés et peuvent rarement être dissociés car ils se chevauchent et s’entrelacent. De nombreux types de masques ont pour fonction d’assurer le contrôle social, le maintien et la réglementation des conventions sociales. Le masque peut ainsi être le véhicule du pouvoir des souverains, ce qui le rend trop dangereux pour être porté. Il peut symboliser la permanence des lignées, ou encore être orné des emblèmes totémiques des lignées. D’autres masques ont la tâche plus commune, mais toujours d’origine surnaturelle, de faire observer les lois interdisant la dilapidation des ressources naturelles ou les règles coutumières de la société, ou de célébrer l’existence des tabous. La force des animaux, indirectement emblématique du pouvoir en général, peut être un autre aspect du pouvoir : les buffles, les éléphants, les serpents…

Une pause bien méritée

Une pause bien méritée

Les carrefours de la vie sont marqués par des rites d’initiation qui marquent l’entrée des jeunes gens dans la maturité. Les masques apparaissent lors des initiations, parfois sous forme d’esprits des morts. Ils apparaissent également au moment de la mort ou dans les rites funéraires….
En Afrique, la danse est le principal moyen d’expression du masque. Les danseurs africains sont célèbrent pour leur activité, souvent violente, dans laquelle ils font montre d’une grande virtuosité, en dansant sur des échasses ou en marchant sur une corde tendue.
Les masques africains ne sont utilisés que pour des cérémonies rituelles. Parfois, les mêmes masques peuvent être utilisés pour des rituels et pour des amusements. Ils sont liés à tous événements de la vie tels que les sociétés et les artistes les vivent.

Les danseurs de Founzan

Les danseurs de Founzan

Outre l’aspect socio-religieux, le danseur fait entrer le masque sculpté dans une composition tridimensionnelle : une sculpture composée de sa personne en mouvement, de son costume et de son masque, bouge et tourne autour de nous.

L’univers du masque est sacré et celui-ci suscite trois sentiments essentiels chez l’homme: la peur, le mystère et la fascination. Craint mais adulé par le public lors de cérémonies traditionnelles, le masque distrait, égaye le public et punit tout contrevenant à ses règles. Porteur de morale et de civisme, il joue un rôle « d’éducation communautaire » que le « sacré » se charge de diffuser. Il exprime le désir de retrouver un monde intact et parfait.

 

Les styles:

1 Les masques zoomorphes ou simples: 

Ils regroupent l’ensemble des animaux sauvages et domestiques: antilope, lion, poisson, singe, serpent… suffisamment naturalistes, seuls ou associés à un autre animal; ils permettent une rapide identification et nous rappellent la symbiose unissant le monde des humains au règne animal.

Les animaux sont souvent liés à des récits mytiques dans lesquels ils jouent un rôle symbolique précis. Les masques zoomorphes sont généralement totémiques ; ils représentent l’animal qui, selon le mythe, a dans les temps lointains, apporté une aide providentielle à l’ancêtre fondateur du clan. Le cauri est symbole de prospérité et de fécondité pour sa ressemblance avec le sexe féminin. Le serpent évoque le sexe de l’homme et l’eau à cause de l’immortalité et de la longévité. Le masque-boa représente le serpent donné par le génie de la brousse. Il apparaît seulement dans les cérémonies données en l’honneur du plus vieux de la famille. Il tient deux bâtons dans ses mains qu’il peut jeter sur la foule. Il est parfois méchant. Il danse sans jamais s’arrêter jusqu’à tomber à terre. Les masques hyène, biche et singe font régner l’ordre dans la foule des spectateurs à coups de bâton.

 

Le masque Antilope

Le masque Antilope

Le caméléon est le symbole de la sagesse car il sait s’adapter aux circonstances. Le crocodile symbolise la force et la puissance chez les Akan. L’antilope est liée à cause de ses cornes à la fécondité chez les Bamana. La panthère se retrouve dans les emblèmes de chefferies (Baoulé, Bamoun, Bamiléké). L’oiseau et surtout le calao est associé au sexe de l’homme et est très présent dans les rites liés à la circonsision.

Représentant l’espèce la plus grande, les masques crocodile existent dans de nombreuses ethnies de l’Afrique de l’Ouest : Dogon du Mali, ljo du delta du Niger et populations de la Cross River au Nigéria, Bwa, Gurunsi et Mossi au Burkina. Ce serait le masque animalier le plus fréquent chez les Gurunsi. Le masque-crocodile représente l’esprit de l’eau. Il est considéré comme l’ami de l’homme et le protecteur de la famille. Il apparaît lors des moissons et des funérailles. Très souvent, le village est voisin d’une mare peuplée de crocodiles sacrés qui sont le réceptacle des « âmes » des ancêtres. Nombreux sont les mythes qui racontent comment l’ancêtre qui s’était égaré dans la brousse n’est pas mort de soif grâce à l’intervention du crocodile qui l’a conduit à l’eau de la mare. Lors de la fête des masques en fin de la saison sèche, tout le village part en procession à la mare sacrée pour offrir un sacrifice au crocodile. Le masque crocodile pénètre alors dans la mare pour y exécuter sa danse, souvent en couple, mâle et femelle, celle-ci étant généralement plus petite. Ils dansent avec le pêcheur qui les capture à la fin de la cérémonie.

Les balafons font danser les génies

Les balafons font danser les génies

2 Les masques à lames:

La classification des masques à lames se révèle être plus complexe. On peut classer ces masques en trois catégories: en lame continue, en lames coupées ou en combinaison de formes hétérogènes.

Le masque à lame est composé de trois parties: la face avec des yeux en cercles concentriques et une bouche rectangulaire, circulaire ou losangique; le cou losangique (lien entre la face et la superstructure); la superstructure développée verticalement.

3 Masques d’animaux volants :

Le pasque Papillon

Le masque Papillon

Les animaux volants autres que les oiseaux font l’objet de masques. Au Burkina, les « animaux d’air » sont représentés par de grandes plaques horizontales qui évoquent des ailes ouvertes. Sont représentés des masques papillon gurunsi et bwa différents sur le plan stylistique. Les papillons gurunsi sont entièrement couverts de motifs peints, dont des cercles concentriques plus ou moins nombreux figurent les ocelles caractéristiques du lépidoptère. Les masques papillon bwa sont souvent de couleur blanche, décorés seulement de signes géométriques noirs et de quatre ocelles circulaire. Certain masques représentent aussi la chauve-souris.

4 Les masques anthropomorphes:

Ils symbolisent les hommes et les femmes dans leurs attitudes quotidiennes.

Les couleurs:

Renforçant le langage pictural des masques, les couleurs donnent au message ésotérique toute sa dimension et sa force.

Trois couleurs prédominent au Burkina Faso:

  • – le noir: couleur de l’ombre, de l’obscurité, de la nuit qui semble signifier la mort, le mal, la transgression sociale et les forces occultes.
  • – le rouge: couleur de la force et de la vie qui signifie à la fois le soleil, le feu et le sang.
  • – le blanc: couleur positive qui représente la lumière du jour et la couleur des dieux.
« Tous les éléments de ce texte sont tirés du livre « LES MASQUES VIVANTS » de Yannick GIORGI avec la collaboration de Jean Pierre Badou Ido, édité aux éditions DESIRIS en 2001″